1. <track id="uxanq"></track>

    Une Histoire de Parfum

    La parfumerie moderne a commencé à la fin du 19ème siècle avec la synthèse commerciale de composés d’ar?mes tels que vanilline ou coumarine, qui permettaient la composition de parfums impossible à réaliser jusqu’alors avec les seuls aromates naturels.

    Le mot parfum utilisé de nos jours vient du latin per fumum signifiant ? à travers la fumée ? La parfumerie, ou art de faire des parfums, naquit dans l’ancienne Mésopotamie et l’ancienne égypte et fut perfectionnée plus tard par les romains et les perses.

    La première chimiste enregistrée dans le monde est supposée être une femme nommée Tapputi, créatrice de parfums, citée dans une tablette cunéiforme du 2ème millénium avant. Jésus Christ en Mésopotamie. Elle distillait fleurs, huile et jonc d’Indonésie avec d’autres substances aromatiques, puis filtrait et remettait à macérer plusieurs fois.


    En 2005, des archéologues découvrirent ce que l’on croit être les plus anciens parfums au monde à Pyrgos, Chypre. Des parfums datant de plus de 4 000 ans furent découverts dans une ancienne parfumerie. Au moins 60 alambics, récipients, entonnoirs, flacons de  parfum furent trouvés dans une usine de 4 000 m2. Herbes et épices, tels que amande, coriandre, myrte, résine de conifères et bergamote ainsi que fleurs étaient déjà utilisés pour fabriquer du parfum.

    Le chimiste arabe, Al-Kindi (Alkindus) a écrit au 9ème siècle un livre sur les parfums qu’il a appelé Livre de la chimie du parfum et des distillations. Il contenait plus d’une centaine de recettes d’huiles parfumées, onguents, eaux aromatiques et substituts ou imitations de drogues co?teuses. Le livre décrivait également 107 méthodes et recettes pour la fabrication de parfum et l’équipement adéquat, tel que l’alambic (qui porte encore son nom arabe).

    Le chimiste perse Ibn Sina (connu également sous le nom de Avicenna) introduisit le procédé d’extraction d’huiles de fleurs par distillation, la procédure la plus communément utilisée de nos jours. Il fit sa première expérience avec la rose. Jusqu’au moment de sa découverte, les parfums liquides étaient des mélanges d’huile et d’herbes ou de pétales écrasés. L’eau de rose était plus délicate et devint immédiatement populaire. Les matières premières et la technologie de la distillation influencèrent d’une fa?on significative la parfumerie occidentale et les développements scientifiques, en particulier la chimie

    L’art de la parfumerie a existé en Europe Occidentale depuis 1221, si l’on considère les recettes des moines de Santa Maria delle Vigne ou Santa Maria Novella de Florence, Italie. En 1370, les hongrois produisirent un parfum constitué d’huiles parfumées mélangées à une solution alcoolique, à la demande de la Reine élisabeth de Hongrie, mieux connu sous le nom de Eau de Hongrie.

    L’art de la parfumerie a prospéré pendant la Renaissance Italienne et, au 16ème siècle, les raffinements italiens furent apportés en France par le parfumeur personnel de Catherine de Médicis, René le florentin. Son laboratoire était connecté à ses appartements par un passage secret afin qu’aucune formule ne puisse être volée en cours de route.

    Grace à René, la France devint rapidement l’un des centres européens de la fabrication du parfum et du cosmétique. La culture des fleurs pour leur essence de parfum, qui avait commencé au 14ème siècle, se développa en industrie majeure dans le sud de la France.

    En Allemagne, le coiffeur italien Giovanni Paolo Feminis créa une eau de parfum appelée Aqua Admirabilis, mieux connue de nos jours comme eau de cologne.

    Dès le 18ème siècle, des plantes aromatiques ont été cultivées dans la région de Grasse,  France, en Sicile et en Calabre, Italie, pour fournir à l’industrie grandissante du parfum des matières premières. A ce jour encore, l’Italie et la France demeurent le centre européen de la création et du commerce du parfum.

     

    特级日韩欧美一级毛片